Energies

Étude de faisabilité pour la construction d’une centrale hybride de 11,2 Mégawatts à Agadez

Étude de faisabilité pour la construction d’une centrale hybride de 11,2 Mégawatts à Agadez

(Niamey et les 2 jours) - L'Union Européenne (UE) et l’Agence française de développement (AFD) s’associent pour améliorer l’offre en électricité de la ville d’Agadez (au nord Niger). C’est dans cette optique qu’une équipe d’experts est arrivée au Niger pour réaliser l’étude de faisabilité pour la réalisation d’une centrale hybride photovoltaïque/diesel.

D’après un communiqué de presse de l’UE en date du 22 novembre, cette mission d'expertise intervient suite aux démarches entreprises auprès de l'Union Européenne pour identifier les moyens de répondre à la demande des autorités nigériennes, sur la base d'un projet présenté par le Ministère de l'Energie.

L’objectif est de faire face aux déficits d'électricité récurrents dans cette région, aggravés par la surpopulation engendrée par les flux migratoires.

Le projet présenté est celui dune centrale hybride d’une puissance de 11,2 MW, composée d’une partie thermique de 5,6 MW et d’une partie photovoltaïque de même puissance, qui viendrait renforcer la capacité fournie actuellement par la Société nigérienne de charbon (SONICHAR).

Une réunion de lancement de l’étude s’est tenue le 22 novembre 2016 au Ministère de l’Energie pour définir un plan de travail conjoint avec l’équipe d’experts. Cette réunion a regroupé les représentants du gouvernement nigérien, ceux de la Délégation de l’Union européenne au Niger et de l’Agence Française de Développement (AFD), partenaire principal pour le financement de ce projet. Les conclusions de cette étude sont attendues en mars 2017, date de la fin de la mission.

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.