Energies

L’arrêt des activités d’exploitation de la Cominak, filiale d’Orano, pourrait entrainer le dépôt de bilan de la Sonichar

L’arrêt des activités d’exploitation de la Cominak, filiale d’Orano, pourrait entrainer le dépôt de bilan de la Sonichar

(Niamey et les 2 jours) - L’avenir de la Société nigérienne du charbon d'Anou Araren (Sonichar) se dessine en pointillé au Niger, depuis l’annonce de l’arrêt des activités d’exploitation de la Compagnie minière d’Akouta (Cominak).

Ces craintes ont été confirmées par Hassoumi Massoudou, ministre d’Etat à la présidence, au cours de la 2ème réunion du comité d’orientation mis sur pied dans la perspective de l’arrêt des activités de cette filiale de la société française Orano (ex-Areva), qui exploite depuis 1978 les gisements d’Akouta, Akola et Ebba situés à Arlit au Niger.

« En effet, l’arrêt des activités industrielles de la Cominak, va se traduire par une baisse importante de l’énergie produite par la Sonichar et donc de son chiffre d’affaires. Si rien n’est fait, ceci peut se traduire par le dépôt de bilan de Sonichar et donc le renchérissement du coût de l’offre énergétique de la région », a affirmé le membre du gouvernement.

Une situation qui aura également un impact sur la Société nigérienne d'électricité (Nigelec), principal distributeur d’énergie au Niger.

Alors, afin d’éviter la fermeture de la Sonichar, le comité mis en place va rechercher des stratégies pouvant aider à amortir le choc lié l’interruption des activités de la Cominak et assurer la pérennité de la production d’électricité par la Sonichar.

L'arrêt des activités de la Cominak sera effectif le 31 mars 2021 selon le calendrier établi par les responsables de l'entreprise.

La Sonichar est une société nigérienne qui exploite du charbon et produit de l’électricité à partir d’une centrale thermique.

Please publish modules in offcanvas position.