Energies

A fin 2017, l’Etat et le secteur privé devaient 11 milliards FCFA à la Société d'exploitation des eaux du Niger

A fin 2017, l’Etat et le secteur privé devaient 11 milliards FCFA à la Société d'exploitation des eaux du Niger

(Niamey et les 2 jours) - Les arriérés de l’Etat et du secteur privé vis-à-vis de la Société d'exploitation des eaux du Niger (SEEN) s’élevaient à environ 11 milliards FCFA hors taxes (HT), à fin décembre 2017. Soit, dans le détail, une dette de 6,3 milliards pour l’Etat et 4,6 milliards pour le secteur privé, révèle la SEEN dans son rapport financier 2017.

A en croire les responsables de cette structure créée en 2001, la dette de l’Etat est représentée en grande partie sous forme d'arriérés provenant d’impayés des factures de l'année 2017.

« En effet, les remboursements courant 2017 effectués par l’Etat à hauteur de 4,08 milliards de FCFA ont apuré les dettes de 2015 et une grande partie de celles de 2016 », soutient la SEEN. Et aujourd’hui, les reliquats sont de 637,4 millions FCFA HT en 2016 contre 4,4 milliards en 2017.

Quant aux impayés des cautionnés, ils s’élevaient fin décembre 2017 à 1,3 milliard. Dans ces impayés, les structures publiques les plus endettées sont les administrations, le Centre national des œuvres universitaires (CNOU), les hôpitaux de Zinder, Lamorde et de Niamey, ainsi que la polyclinique Gazobi.

A côté de cette dette de l’Etat, le secteur privé était redevable, fin décembre 2017, de 4,65 milliards FCFA cumulés vis-à-vis de la SEEN, depuis le début du contrat.

Selon la SEEN, « de très nombreuses actions ont été lancées en 2017 afin d’enrayer la hausse continuelle observée jusqu’à fin 2016 et cela malgré une vente qui a progressé de plus de 3 millions m3 ».

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.