Energies

Pénurie du gaz à Niamey : les sociétés de distribution en cessation temporaire d’activités

Usine de remplissage Niger Gaz à Niamey. Usine de remplissage Niger Gaz à Niamey.

(Niamey et les 2 jours) - Depuis environs deux semaines, le gaz butane fait cruellement défaut au niveau des points de vente à Niamey et dans les autres villes du Niger, les sociétés de distribution ne pouvant plus assurer l’approvisionnement, du fait des arriérés de compensation non versées par l’Etat.

Lorsque le Niger a commencé à produire son propre gaz en 2011 à la raffinerie de Zinder (SORAZ), le gouvernement et les professionnels de la distribution de ce produit ont signé un accord pour fixer un prix subventionné. Ainsi la bouteille de 12,5 kg est vendue à 3500FCFA et celle de 6kg à 1800FCFA par les sociétés de distribution à qui l’Etat reverse une compensation de 1250FCFA par bouteille de 12,5kg à travers un mécanisme appelé Fond de l’Energie.

Seulement depuis plus d’un an, les sociétés de distribution n’ont plus reçu la compensation. « Nous avons informé les autorités qu’il nous sera difficile de continuer à assurer l’approvisionnement du marché tant que le gouvernement ne fait pas quelque chose. Aujourd’hui nous sommes cessation d’activités jusqu’à ce que le gouvernement trouve une solution » déclare M. Sofiane Ferdjani, Directeur général de Niger Gaz, une des sociétés de distribution à Niamey.

« Nous avons attendu une décision immédiate du gouvernement, mais cette décision tarde à venir. Nous ne pouvons plus assurer la distribution parce que nous sommes rattrapés par une réalité. C’est que nous ne pouvons plus honorer nos engagements vis-à-vis de nos créanciers », ajoute M. Mohamoud Ali, président du Groupement des professionnels du gaz du Niger qui précise que cet arrêt de distribution du gaz est illimité tant que le gouvernement ne trouve pas une solution à la situation.

A défaut du versement de la compensation, les sociétés de distribution espèrent un retour aux anciens prix pratiqués (5250 voire 5500 FCFA pour la bonbonne de 12,5kg et 2500 à 3000 FCFA pour celle de 6kg). Cette situation préoccupe les ménages de plus en plus habitués à l’utilisation du gaz et qui craignent de voir leurs budgets davantage grevés par une éventuelle hausse des prix. Les associations de consommateurs interpellent le gouvernement pour qu’il respecte ses engagements et évite aux ménages une épreuve supplémentaire. «On se demande quel usage le gouvernement a-t-il fait du Fonds de l’énergie » s’interroge Sirajo Issa, acteur de la société civile.

Le Niger a produit 44 000 tonnes de gaz depuis 2011. Avant la vulgarisation du gaz domestique, le pays consommait 200 000 tonnes de bois par an, ce qui correspond à 100 000ha de forêts détruits pour un pays aux 2/3 désertiques.

M.S.S

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.