Energies

Le Niger veut faire des technologies nucléaires un levier de développement socio-économique

Le Niger veut faire des technologies nucléaires un levier de développement socio-économique

(Niamey et les 2 jours) - Solliciter l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire à des fins de développement. C’est la nouvelle résolution de l’Exécutif nigérien et qui justifie la mission de travail effectuée par le Directeur Afrique de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea) en terre nigérienne.

« La mission de travail de l’Aiea a été consacrée aux échanges sur la coopération technique entre le gouvernement et l’Aiea », explique la Présidente de la Haute autorité nigérienne à l’énergie atomique (Hanea), Zeinabou Mindaoudou. C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue le 02 février 2017 en présence de Shaukat Abdulrazak, Directeur Afrique de l’Aiea.

En dehors de la volonté du gouvernement de porter secours au déficit énergétique par l’électricité nucléaire, d’autres secteurs de la vie socio-économique sont visés. « Au cours de ces dernières années, l'Aiea a appuyé le gouvernement du Niger à hauteur d'environ 5 millions d'euros dans différents projets de développement socio-économique, et a renforcé ses capacités dans l'utilisation pacifique de la science et de la technologie nucléaires, notamment dans les domaines de la santé, de l'énergie, de la gestion des ressources en eau, de la sécurité alimentaire, etc. », informe Shaukat Abdulrazak.

Dans le domaine de la santé, l’Aiea informe qu’il soutient le Niger pour la mise en place d’un Centre de radiothérapie afin de mieux traiter les patients victimes du cancer ; la volonté de l’Exécutif étant de prendre complètement en charge et sur place les victimes de cette maladie.

L’Aiea informe en outre qu’il appuie également le gouvernement dans sa volonté de solutionner les problèmes liés à l’insécurité alimentaire, à la lutte contre la malnutrition, à résoudre le problème de la pollution relative à l'inspiration de l'uranium dans les zones uranifères.

Pour respecter les normes internationales en matière nucléaire, le Niger s’est doté d’un cadre législatif, institutionnel et reglémentaire. Ce qui explique la création de la Hanea, de l’Autorité de régulation et de sûreté nucléaire et du Comité d’orientation stratégique pour le programme électronucléaire (Cospen).

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.