Banque

Le taux de réserve légale de la Banque islamique du Niger passe de 10 à 15% suite à des modifications statutaires  

Le taux de réserve légale de la Banque islamique du Niger passe de 10 à 15% suite à des modifications statutaires  

(Niamey et les 2 jours) - Plusieurs modifications statutaires ont été apportées à la Banque islamique du Niger (BIN) SA au terme de son assemblée générale extraordinaire du 16 avril dernier. Il a été en effet décidé de la hausse du taux de réserve légale de cette banque d’au moins 5%, le portant « à un taux de 15% au moins du bénéfice net au lieu de 10% mentionné précédemment », indique un communiqué signé du notaire de la Banque.

La « réserve légale » selon des spécialistes de la finance, est une réserve dont le but est d’inciter les sociétés à renforcer leur situation financière en les obligeant à y affecter une partie de leurs bénéfices jusqu’à un certain seuil. Ce qui signifie d’après ces spécialistes, que la Banque islamique du Niger par cette augmentation, va limiter de fait, les impacts négatifs d'une perte en protégeant quelque peu son capital social.

Egalement modifié, l’article 13 de l’instruction de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) portant sur les obligations des organes délibérant et exécutif de l’établissement de crédit. Ici, le terme « obligations » a été remplacé par « Sukuk ». Le mot Sukuk comme l’explique la Banque islamique, se rapporte communément à l’équivalent islamique des obligations. Cependant, contrairement aux obligations conventionnelles, qui confèrent simplement la propriété d’une dette, le Sukuk accorde à l’investisseur une part d’un actif, ainsi que des flux de trésorerie et des risques proportionnés. En tant que tels, les titres Sukuk respectent les lois islamiques parfois appelées principes de la Charia, qui interdisent la facturation ou le paiement d’intérêts.

Autres changements. Les articles 26, 27 et 28 des statuts ont été modifiés, « le Conseil de surveillance religieuse » est remplacé par « le Conseil de conformité interne » et les décisions du « Conseil de conformité interne » sont obligatoires.

Les statuts refondus ont été déposés au Greffe du Tribunal de commerce de Niamey, le 9 juillet dernier, apprend-on.

La Banque islamique du Niger est une société anonyme au capital de 12,5 milliards FCfa. Créée en 1983, elle a comme mission de contribuer au développement économique et social du pays à travers ses produits et services bancaires, compétitifs et en totale conformité avec les prescriptions de la loi islamique. Ses activités reposent sur la base d’un système de partage des pertes et profits, avec l’exclusion de la perception ou du paiement d’intérêts.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.