Agro

Trois pesticides interdits au Niger à cause de leur forte toxicité et leur dangerosité sont encore commercialisés sur le territoire

Trois pesticides interdits au Niger à cause de leur forte toxicité et leur dangerosité sont encore commercialisés sur le territoire

(Niamey et les 2 jours) - Des pesticides interdits par le Comité sahélien des pesticides sont encore commercialisés dans les marchés, a constaté le réseau des chambres d’agriculture du Niger (RECA).

« Il ne s’agit pas de produits non homologués, mais bien de produits interdits au Niger par le Comité sahélien des pesticides pour leur très forte toxicité et leur dangerosité. Pourtant nous les avons trouvés en vente sur le territoire nigérien », affirme-t-on au RECA.

Les produits frappés par cette mesure sont Fulan et Carbalm (nom commercial) qui contiennent une matière active interdite, le Carbofuran. Ce sont des produits qui, selon ce Réseau, sont très utilisés par les riziculteurs le long du fleuve. Ce qui peut être nocif aux poissons et autres animaux aquatiques. En plus de ces deux produits, il y a le Fiproforce qui contient « comme matière active du Fipronil, interdit presque partout dans le monde, sauf dans quelques pays comme le Nigeria. Cet insecticide qui ne coûte pas cher se trouve dans toutes les régions », explique-t-on au RECA. 

Face au caractère nocif de ces pesticides, le RECA recommande aux producteurs de ne plus faire usage de ces produits hautement toxiques.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.