Agro

Les cultures au Niger menacées par des attaques persistantes des insectes

Les cultures au Niger menacées par des attaques persistantes des insectes

(Niamey et les 2 jours) - Les cultures au Niger, selon le  Réseau national des chambres d'agriculture du Niger (Reca), sont en proie aux attaques des insectes à la deuxième décade du mois d’août 2018. Ces attaques persistantes sont observées dans plusieurs départements et régions du pays. 

Dans la région d’Agadez notamment, des hectares de cultures d’oignons ont été attaqués par des chenilles défoliatrices et des thrips. 

A Diffa, ce sont des attaques de chenilles défoliatrices et pucerons ainsi que l’éclosion de larves de sauteriaux et d’insectes floricoles qui mettent à mal les produits vivriers dans plusieurs départements et communes. La situation est quasi identique dans les autres régions du pays où plusieurs hectares de cultures de niébé, mil, oignon ont été infestés par ces insectes. 

Seule Niamey pour l’instant a été épargnée. Tout de même, selon le Reca, il y a eu une signalisation d’attaques de pucerons sur le niébé au niveau de la commune III. Et les vérifications sont en cours.

Le Reca note que de nouvelles éclosions de sauteriaux et infestations de cicadelles pourraient être enregistrées du fait des conditions écologiques de plus en plus favorables. Et d’autres insectes des légumineuses feront leur apparition notamment sur le niébé et l’arachide. 

En outre, les attaques d’insectes floricoles pourraient s’étendre sur le mil aux stades épiaison-floraison-début grenaison en occurrence dans le sud des régions de Dosso, Maradi, Tahoua et Zinder. 

Pour éviter que la situation ne se dégrade davantage, des traitements sont en cours. « La surveillance et les traitements des foyers d’infestation se poursuivront activement.», conclut le Reca.

 

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.