Agro

La France va financer à hauteur de 129 millions FCFA un projet de ferme école et de création de banques céréalières au Niger

La France va financer à hauteur de 129 millions FCFA un projet de ferme école et de création de banques céréalières au Niger

(Niamey et les 2 jours) - Dans le cadre de la coopération décentralisée, la France va financer deux projets au Niger, pour un montant global de 129,6 millions FCFA, a indiqué son ambassade à Niamey.

Il s’agit des projets Alamad de « ferme école » et de « Développement du réseau des banques alimentaires de l’agglomération de Tessaoua », qui font partie des huit projets lauréats retenus par le comité de sélection en mai dernier, pour un budget total d’un peu plus d’un milliard FCFA (1,6 million €). Ce, suite à un appel à projets lancé par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

Concrètement, ce financement a pour buts de « soutenir des projets de coopération décentralisée favorisant la transition vers des systèmes alimentaires durables et la construction de réponses, les plus adaptées possible aux territoires », affirme-t-on à la représentation diplomatique française.

Ainsi, le projet Alamad de « ferme école », financé à hauteur de 117,2 millions FCFA soit 178 820 €, va contribuer au développement agricole durable de la région d’Agadez et renforcer les activités économiques locales par la mise en place d’une ferme modèle afin d’y développer des innovations et des techniques de production agricole adaptées au contexte climatique, soutient l’Ambassade. Des formations sur la nutrition et l’hygiène seront par ailleurs dispensées aux bénéficiaires du projet.

Matériellement, ce projet est porté par le Conseil départemental des Côtes-d’Armor (région de Bretagne) en partenariat avec six communes de la région d’Agadez au Niger. Notamment, les communes urbaines d’Agadez et de Tchirozerine, ainsi que les communes rurales de Tabelot, d’Aderbissinat, d’Ingall et de Dabaga.

S’agissant du projet « Développement du réseau des banques alimentaires de l’agglomération de Tessaoua », il va bénéficier d’une enveloppe de 12,2 millions FCFA (18 772 €). Il vise à assurer aux populations une disponibilité en vivres pendant la période de soudure, par la création et l’approvisionnement de sept banques céréalières.

Toujours selon les services de l'ambassade, les comités de gestion de ces banques céréalières seront mis en place et formés dans le cadre dudit projet qui est porté par la commune de Conflans-Sainte-Honorine, en partenariat avec la communauté urbaine de Tessaoua.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.