Agro

Une « Tribune pastorale » pour défendre les intérêts des éleveurs

Une « Tribune pastorale » pour défendre les intérêts des éleveurs

(Niamey et les 2 jours) - La première édition de la « Tribune pastorale » s’est tenue samedi dernier dans la ville de Maradi (seconde ville plus importante du pays). L’objectif est de contribuer à la promotion d’une société civile pastorale responsable, dynamique et suffisamment aguerrie pour défendre les intérêts des éleveurs dans le secteur de l’élevage.

Les éleveurs et agriculteurs rencontrent en effet d’énormes difficultés dans leur secteur d’activité. L’absence de politique adaptée au mode de production pastorale dans l’accès aux services sociaux de base, les conflits d’accès réguliers aux ressources naturelles, la transhumance transfrontalière mal gérée, l’insécurité, les soucis liés à la mobilité pastorale sont entre autres les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

« C'est pour apporter des réponses appropriées à ces différentes préoccupations que les organisations pastorales de la région de Maradi ont initié la mise en place d'une Tribune Pastorale, un espace de dialogue qui apportera sa contribution au relèvement de plusieurs défis liés à la transhumance interne et externe », laisse entendre Zakari Oumarou, Gouverneur de la région de Maradi.

La « Tribune pastorale » est financée par le Projet d’appui à la sécurisation de la mobilité pastorale (Zamtapo). En 2012, le sous-secteur élevage a généré 62% des exportations globales et contribué à hauteur de11% au Pib, selon les chiffres officiels. Mais les nombreuses contraintes du secteur limitent sa contribution au développement socio-économique du pays.

 

Please publish modules in offcanvas position.