Agro

Riz : l’Etat du Niger ambitionne d’arrêter les importations dès 2023

Riz : l’Etat du Niger ambitionne d’arrêter les importations dès 2023

(Niamey et les 2 jours) - Le Niger ne doit plus importer du riz dès 2023, a recommandé le président de la République, Mahamadou Issouffou qui présidait hier au palais présidentiel à Niamey, la 19ème réunion du Comité interministériel d’orientation de mise en œuvre des programmes de l’initiative 3N, le programme mis en place pour atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Le besoin national est passé de 257 000 tonnes en 2010 à plus de 426 000 tonnes en 2019, a-t-on appris de la bouche d’Ali Bety, Haut-commissaire à l’Initiative 3N.

« La consommation de riz au Niger est rapide. Mais nous observons que la croissance de la production ne suit pas celle de la consommation, parce que l’accélération des aménagements n’a pas suivi. L’objectif aujourd’hui est d’assurer que les 150 milliards FCFA de frais d’importations annuelles soient éliminés. Par exemple cette année, nous avons importé 526 000 tonnes. Pour y faire face, nous allons améliorer notre production et notre rendement, ensuite étendre les surfaces de production. Donc pour atteindre l’objectif, il faut aménager 50 000 hectares de terre d’ici 2023 pour produire 500 à 600 mille tonnes par an.», a-t-il expliqué.

Pour y parvenir, a ajouté M. Bety, le chef de l’Etat a instruit les acteurs d’étudier le mécanisme de subvention de l’énergie, la moitié de la production des paysans allant dans ce sens.

Jean-Marie Nkoussa

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.