Agro

Le Niger va davantage réprimer les infractions en matière de fabrication, d’importation, d’exportation et de vente des engrais

Le Niger va davantage réprimer les infractions en matière de fabrication, d’importation, d’exportation et de vente des engrais

(Niamey et les 2 jours) - Dans le but de mieux réformer le secteur des intrants agricoles, le gouvernement a adopté un projet de loi visant à réprimer les infractions en matière de fabrication, d’importation, d’exportation et de vente des engrais au Niger. L’objectif d’après les autorités est de permettre la circulation d’un engrais de qualité, comme le recommande le règlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) adopté le 13 décembre 2013 à Abidjan. 

Ce projet de loi va ainsi renforcer le dispositif déjà mis en place au Niger dans le secteur des engrais. Un dispositif juridique qui s’applique certes de façon opérationnelle sur le terrain, mais qui souffre du manque des dispositions juridiques sanctionnant pénalement sa violation. 

Il faut rappeler que les autorités ont adopté en 2018 un plan de réforme pour une disponibilité d’engrais à un prix abordable, en quantité suffisante, de bonne qualité et au bon moment partout au Niger.

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.