Agro

La contre-offensive de la tomate « made in Niger » sur les marchés du pays

La contre-offensive de la tomate « made in Niger » sur les marchés du pays

(Niamey et les 2 jours) - Très peu commercialisée autrefois dans les marchés du pays, du fait de la faible quantité de la production, la tomate produite au Niger réussit, depuis quelque temps, une percée « très remarquable », particulièrement à Niamey.

Aujourd’hui, ces fruits provenant des différentes zones de production du Niger (régions de Niamey, de Tillabéri et Tahoua) sont disponibles sur les marchés « 80% des semaines de l’année » contre 70% en 2017 et 60% en 2016, indique le Réseau des chambres d'agriculture du Niger (RECA), dans un rapport sur les produits du maraîchage. Le RECA souligne que ce chiffre devrait encore croître, d’ici décembre. 

Selon cette institution, en 2017 et 2018, on a assisté à un approvisionnement beaucoup plus important de la tomate produite au Niger pendant la saison des pluies (entre août et septembre). La production « a notamment augmenté sur les sites de la rive droite du Niger autour de Niamey, peut-être pour compenser les pertes de production du moringa, dues à la maladie qui touche cette plante pendant l’hivernage », soutient le RECA dans son rapport.

Ces évolutions « semblent indiquer une amélioration de la maîtrise technique de la production de tomates pendant les périodes de culture les plus difficiles (saison sèche chaude et saison des pluies) et aussi une bonne réactivité des producteurs qui sont connectés aux informations du marché pour produire quand les prix sont plus élevés », affirme le RECA.

Cette disponibilité de la tomate a également impacté les prix dans les marchés, marqués par une tendance baissière.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.