Sécurité

Le trafic de tabac doit être combattu selon l’ancien patron de la Force Serval

Le trafic de tabac doit être combattu selon l’ancien patron de la Force Serval

(Niamey et les 2 jours) - Le général Foucaud, ancien patron de la Force Serval a été reçu en audience hier par le président Mahamadou Issoufou. Au cœur des discussions, la lutte contre le trafic de drogue. Pour le général Foucaud, ce trafic est aussi une source de financement du terrorisme. Par conséquent, il y a nécessité de « faire quelque chose pour combattre le trafic de tabac au même titre qu’on se bat contre les trafics de drogue, d’êtres humains et d’armements », ajoute-t-il.

Un rapport publié en 2016 par l’Union des fabriquants pour la protection internationale de la propriété intellectuelle (Unifab) indique que la contrebande de tabac représente environ 10% du commerce mondial et génère 1 500 milliards d’euros de revenus illégaux (plus que la drogue et la prostitution réunies). En Afrique de l’ouest, l’industrie du tabac estime à 314 milliards de Fcfa, les revenus de la vente de cigarettes de contrebande.

Lors d’une sortie médiatique en 2015, le directeur régional de British American Tobacco (BAT), Chris McAllister a laissé entendre que les points d’entrée des cigarettes de contrebande en Afrique de l’ouest sont la Guinée ou le Bénin. Suite aux opérations frauduleuses de transit, les cigarettes remontent dans la région sahélienne dont le Niger.

Please publish modules in offcanvas position.