Sécurité

Les Etats membres de la CEN-SAD veulent renforcer la lutte anti-terroriste en tenant compte du cyber espace

Les Etats membres de la CEN-SAD veulent renforcer la lutte anti-terroriste en tenant compte du cyber espace

(Niamey et les 2 jours) - Pour les Etats membres de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD), il leur est désormais nécessaire de prendre en compte le cyber espace dans la lutte contre le terrorisme. C’est l’une des principales conclusions des travaux de la 6ème réunion des ministres de la défense des pays membres de cette communauté, tenue du 1er au 05 mai 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

L’objectif de la rencontre d’Abidjan était « d’approfondir la réflexion sur les défis sécuritaires de plus en plus importants, au regard de l’ampleur de la menace terroriste ». Il s’agissait, par ailleurs, d’évaluer la mise en œuvre des diligences de l’édition précédente, notamment l’état d’avancement du projet relatif à la création du Centre sahélo saharien de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée (CT CEN-SAD).

Au terme des travaux, un « consensus » a été dégagé sur plusieurs questions. Il s’agit notamment de l’adoption et la consolidation des textes juridiques sur la paix et la sécurité de la communauté. En plus de la volonté de privilégier le partage du renseignement, la mutualisation des moyens de lutte et la mise en cohérence des plans nationaux et régionaux de lutte contre le terrorisme.

Toutefois, aucune avancée significative n’a été constatée sur la question du Centre sahélo saharien de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. Les participants se limitant s’accordant seulement sur « la nécessité » de doter la CEN-SAD de cet outil « ayant pour objet l’approfondissement de l’échange d’informations, et la concertation dans l’action ».

Pour le ministre ivoirien de la défense Alain Richard Donwahi (photo), « les menaces sécuritaires récurrentes dans la Sous-région et la lutte inlassable contre les actes terroristes et la sécurisation de nos frontières, nous imposent des réponses et des réactions appropriées et diligentes. Elles nous incitent à nous attaquer aux causes du terrorisme et à leurs sources de financement ». « Il s’agit pour nous dorénavant, de mettre fin aux différents trafics et au développement d’une économie parallèle et illicite, qui prospèrent et mettent à mal l’économie et la stabilité de nos Etats » a-t-il fait remarquer.

Profitant de l’occasion, le ministre ivoirien de la défense a invité « la Ligue arabe, le G5 Sahel et le Conseil de l’entente, (…) à nous accompagner activement dans cette lutte pour la vie et la survie ».

Pour rappel, il faut noter que la CEN-SAD est née le 04 février 1998 à Tripoli, à l’issue d’une réunion des Chefs d’Etat de la Libye, du Mali, du Niger, du Soudan et du Tchad. Cette organisation regroupe aujourd’hui 28 États membres.

La CEN-SAD vise à promouvoir la paix et la sécurité au sein de la Communauté sahélo-saharienne, conformément à la charte des Nations Unies et au protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine.

La prochaine réunion des ministres de la défense des pays membres de cette communauté se tiendra au Nigeria en 2018.

B.K

Please publish modules in offcanvas position.