Sécurité

La ministre française des Armées à Niamey pour soutenir l’effectivité de la force G5 Sahel

La ministre française des Armées à Niamey pour soutenir l’effectivité de la force G5 Sahel

(Niamey et les 2 jours) - Après la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, c’est Florence Parly, ministre des Armées françaises qui a été reçue en audience hier par le Président Mahamadou Issoufou.

L’occasion pour Mme Parly de rappeler le « soutien extrêmement fort de la France face à l’initiative que les pays du G5 Sahel, poussés par le Niger, ont bien voulu prendre,» allusion faite à la force conjointe G5 Sahel.

La ministre française des armées a également précisé que la force Barkhane sera d’un appui important du point de vue tactique à la force sahelienne.

Avant Niamey, Florence Parly a débuté son périple sahélien par le Tchad où elle a rencontré le Président Idriss Deby. « Je vais rencontrer le Président nigérien et je vais visiter nos forces à Gao avec le Président Ibrahim Boubacar Keita. C'est un moment très important puisque la force G5 Sahel se met en place, » a-t-elle laissé entendre hier matin à N’djaména.

L’audience a été suivie d’une visite de terrain l’après-midi sur le chantier d’un Poste de commandement de la force conjointe du G5 Sahel qu’abritera Niamey. Cette visite coïncide avec l’agenda de la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen également en périple sahélien. Les deux officiels seront à Bamako après l’étape de Niamey.

Faut-il le rappeler, la France et l’Allemagne sont les pays qui montrent plus de soutien à la mise en place du G5 Sahel notamment la mobilisation des ressources financières.

Dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, Bamako abrite la plus grande base militaire française (Barkhane avec 4000 hommes) à l’étranger.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.