Santé

Le bilan des victimes de l’hépatite E s’alourdit malgré la baisse du taux de létalité

Le bilan des victimes de l’hépatite E s’alourdit malgré la baisse du taux de létalité

(Niamey et les 2 jours) - 33 morts sur 894 cas déclarés d’hépatite E au début du mois de juin dans la région de Diffa (Sud-Est), selon le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha). Dans son bulletin d’informations du 16 juin, l’institution a fait savoir que le taux de létalité a baissé, passant de 29% au 25 avril, à 3,7% au 12 juin dernier.

En mai dernier, le bureau onusien recensait 30 victimes sur 664 cas. Le gouvernement nigérien appelle à la vigilance des populations, tout en recommandant de se rendre dans les centres hospitaliers pour une prise en charge gratuite.

Il a, par ailleurs, fait savoir que la totalité du budget prévu pour protéger la population contre la maladie n’est, pour l’heure, pas disponible.

L’hépatite E est une infection provoquée par un virus qui se transmet par voie fécale-orale. Les signes cliniques sont des douleurs abdominales, des vomissements, des maux de tête accompagnés de fièvre.

Please publish modules in offcanvas position.