Santé

L’exécutif veut porter le taux de prévalence contraceptive à 50%

L’exécutif veut porter le taux de prévalence contraceptive à 50%

(Niamey et les 2 jours) - Parer au boom démographique qui a surpris et déjoué les prévisions des politiques publiques au Niger. C’est le défi que s’est lancé le gouvernement en annonçant vouloir porter le taux de prévalence contraceptive à 50%. L’information a été donnée par la ministre de la Population, Rékiatou Jackou (photo), hier à l’occasion de la journée mondiale de la population.

Pour elle, « seulement 14% des femmes en union utilisent une méthode de contraception, dont 12% de méthodes modernes et 2% de méthodes traditionnelles ». Un faible taux qui selon la ministre résulte des problèmes liés à l’accès à l’information et aux services de santé de la reproduction en général et à la planification familiale en particulier.

Le thème retenu pour la célébration de cette année est « Planification familiale : autonomiser les personnes, développer les nations ».

Avec près de 20 millions d’habitants, le Niger présente le taux de fécondité le plus élevé au monde (7,6 enfants par femme en 2012). La majorité de la population est jeune (âge moyen de 15 ans). Avec ce fort taux, une étude des nations unies projette que la population devrait atteindre 79 millions en 2050. Pour réduire l’impact, l’exécutif a adopté entre autres, une loi sur la santé de la reproduction favorisant ainsi l’accès aux services de la santé de la reproduction.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.