Politique

Fcfa, Echec du candidat de la Cedeao à la commission de l’Ua, réformes de l’Ua … le Président nigérien donne son avis

Fcfa, Echec du candidat de la Cedeao à la commission de l’Ua, réformes de l’Ua … le Président nigérien donne son avis

(Niamey et les 2 jours) - En marge du 28ème sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine tenu en janvier dernier, le magazine français Jeune Afrique a fait parler le Président nigérien. Du Fcfa aux réformes urgentes de l’Union africaine en passant par sa politique intérieure ou encore son avis sur l’echec du sénégalais Abdoulaye Bathily à l’élection du Président de la commission de l’Ua, Issoufou Mahamadou vide son sac.

S’il y avait des enjeux de taille au dernier sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine, c’étaient le retour du Maroc au sein de l’organisation panafricaine et l’élection d’un nouveau Président de la commission de l’Ua. Et parlant de ce dernier point, la Cedeao a vu son candidat récalé par manque de soutien venant de sa propre communauté sous-régionale. Mahamadou Issoufou s’est voulu laconique sur le sujet. « Certains ont décidé de soutenir d’autres candidats. Dans toutes les sous-régions, d’ailleurs, il y a eu des prises de position que l’on pourrait qualifier de transversales. »

Quant au nouveau Président de la commission élu, le tchadien Moussa Faki Mahamat, le Président nigérien dit attendre de lui l’accélération du processus « de mise en place de la Force (militaire, ndlr) africaine en attente et de la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises. »  La réforme de l’Ua revient aussi souvent dans les discussions et semble faire l’unanimité. « Outre la question du financement, nous sommes tombés d’accord sur l’établissement d’une zone de libre-échange, avec la suppression des barrières tarifaires, techniques, sanitaires, réglementaires, en matière de transport… » informe le Président nigérien.

Sur le Fcfa, Mahamadou Issoufou note que le débat actuel donne l’impression d’être motivé par une position contre la France. « La plus grande intégration que nous prônons au niveau de la Cedeao ne vise personne. D’ailleurs, la France ou l’Allemagne ont intérêt à ce que nos pays aient un marché plus vaste. La Cedeao, c’est tout de même 300 millions d’habitants !, » tranche-t-il.

Concernant la politique intérieure de son pays, le numéro un nigérien fait savoir qu’il a fait de l’éducation l’une de ses priorités et a mis l’accent sur la formation professionnelle et technique. Pour lui, 8% des Nigériens se faisaient former dans les centres professionnels et techniques avant son arrivée au pouvoir. « En cinq ans, ce chiffre est passé à 25 %, » renseigne-t-il avec pour objectif est de le porter à 40 % d’ici à 2021.

En matière d’emploi, le Président réélu avec 92,4% des voix en 2016 laisse entendre que les investissements dans les infrastructures créent de l’emploi. Il compte aussi sur les retombées de la production du pétrole pour multiplier les opportunités d’emploi et financer son programme de gouvernement.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.