Politique

Des milliers de manifestants dans les rues de Niamey pour réclamer plus de transparence dans la gestion publique

Des milliers de manifestants dans les rues de Niamey pour réclamer plus de transparence dans la gestion publique

(Niamey et les 2 jours) - Mauvaise gouvernance, contre-performance dans les écoles publiques, injustice sociale dans le pays sont entre autres les raisons évoquées pour justifier cette marche organisée par une bonne partie de la société civile appuyée par l’opposition nigérienne. Une manifestation qui a connu la présence de milliers de personnes le 04 février 2017.

« Niger d’abord, non à la corruption », « une jeunesse révolutionnaire » ou encore « un peuple libre, un Etat souverain » sont les messages portés par des jeunes sur les pancartes.

« Par cette marche, nous disons non à la corruption, au détournement des deniers publics. Les secteurs sociaux et l’éducation sont aussi en perte de vitesse, il faut le dénoncer et c’est ce que nous sommes en train de faire, » déclare Me Zodji, Organisateur de la marche.

« Nous disons non à l’impunité, non au gouvernement pléthorique, non à l’injustice sociale, non à la situation actuelle de l’école nigérienne, » laisse entendre de son côté cette actrice de la société civile Rabiatou Djibo Magagi au point de chute de la manifestation. « La marche d’aujourd’hui n’est pas isolée. C’est l’expression d’un ensemble de mécontements accumulés durant le premier mandat (du Président Mahamadou Issoufou,ndlr). Nous dénonçons la cherté des prix des produits pétroliers à la pompe. Nous dénonçons la cherté de la vie,» fulmine Soly Ramatou devant une foule gonflée à bloc.

Les figures de proue de la société civile et de l’opposition étaient au devant de la marche samedi dernier. Parmi eux, Moussa Tchangari, Ali Idrissa, le Président de commerçants de l’import/export Sani Chekaraou ou encore le député Soumana Sanda.

La marche du samedi s’est aussi déroulée à Zinder la seconde ville du pays. Pour les organisateurs, cette manifestation est la suite de celle organisée en décembre dernier pour dénoncer la mauvaise gestion des affaires publiques.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.