Gouvernance économique

A Addis Abeba, le président Issoufou a présenté une avancée des discussions pour la mise en œuvre de la Zlec

A Addis Abeba, le président Issoufou a présenté une avancée des discussions pour la mise en œuvre de la Zlec

(Niamey et les 2 jours) - Nous vous annoncions dans ce précédent article que le président nigérien allait présenter au 29ème sommet extraordinaire de l’Ua, l’état d’avancement des travaux pour l’effectivité d’une Zone de libre-échange continentale (Zlec) sur le continent. Mahamadou Issoufou était devant ses pairs hier. 

« Depuis six mois, nous avons beaucoup progressé. Nous avons tenu à Niamey des réunions avec les experts et le ministre du Commerce. C’est un grand pas en avant vers la conclusion des accords sur la libre circulation et le libre échange des marchandises et sur le commerce des services. », disait le président nigérien. 

Sa présentation a porté sur les mesures prises pour la finalisation du document juridique et des annexes portant sur la création de la Zlec, rapporte le site officiel de la Présidence, notamment l’évolution des discussions concernant l’accord sur les modalités de libéralisation du commerce des biens. « Les ministres du Commerce ont fixé l’objectif ambitieux de 90% pour la libéralisation qui prend en compte l’objectif global d’intégration de notre continent.», ajoute M. Issoufou.

« Notre ambition, c’est un taux d’ouverture des marchés à hauteur de 90 pour cent et la plupart des pays sont d’accord avec ce niveau d’ambition », a-t-il poursuivi, précisant que « sept Etats ont émis des réserves, souhaitant que ce niveau d’ouverture soit limité à 85 %.» 

Il a toutefois promis que les discussions vont se poursuivre pour ramener les réticents à la position majoritaire. D’autre part, l’accord en perspective tiendra compte du cas particulier de certains Etats du point de vue économique.

« La Zone de libre-échange continentale traduit notre désir de créer nos propres opportunités et de trouver nos propres solutions. Notre mission historique, c’est de stimuler le commerce intra-africain en supprimant les obstacles tarifaires, et surmontant les obstacles non tarifaires.», a-t-il conclu.

Des réunions se tiendront à ce sujet au cours de l’année. Une première entre les ministres du Commerce et une seconde regroupant les ministres de la Justice du continent. Cette dernière viendra entériner les propositions de leurs collègues en charge du Commerce.

L’ensemble des acteurs se met d’accord pour l’effectivité de cette Zlec, d’ici la fin de l’année. Elle permettra, selon les autorités, de doubler le volume des échanges continentaux, (de 14 à 28%) avec un profit annuel d’environ 35 milliards de dollars, d’ici 2021.

Please publish modules in offcanvas position.