Finances publiques

Le FMI se dit satisfait des résultats du Niger et approuve un accord triennal de 134 millions de dollars

Le FMI se dit satisfait des résultats du Niger et approuve un accord triennal de 134 millions de dollars

(Niamey et les 2 jours) - Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé au profit du Niger, un accord triennal au titre du programme de facilité élargie de crédit (FEC) d’un montant équivalant à 134,04 millions de dollars.

Le nouveau programme vise à renforcer la stabilité macroéconomique et à favoriser une croissance soutenue et inclusive. Ainsi, il permettra d’accroitre les revenus et de créer des emplois tout en renforçant les bases d’un développement durable. « Le Niger a pu préserver la stabilité macroéconomique en dépit de sérieux problèmes sur le plan de la sécurité, du bas niveau persistant des prix du pétrole et de l’uranium, ainsi que du ralentissement économique dans la région. La croissance s’est accélérée et l’inflation reste modérée, bien en deçà du critère de convergence de l’UEMOA » a expliqué le Directeur général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa (photo).

Cette approbation se suivra d’un décaissement immédiat d’environ 19,15 millions de $. Le montant restant sera échelonné progressivement sur toute la durée du programme, sous réserve des examens semestriels.

Les performances macroéconomiques globales du Niger sont restées satisfaisantes en 2016 malgré les chocs sécuritaire et humanitaire, l’évolution défavorable des prix des produits de base et la réduction des flux commerciaux vers les pays voisins.

Le PIB du pays a atteint 4,6% en 2016, contre 3,5% en 2015. Cette croissance observée en dépit de la faiblesse persistante dans les secteurs pétroliers et miniers, est le résultat de la forte campagne agricole 2016-17.

A moyens termes, les prévisions économiques nigériennes restent soumises à des risques externes et internes très fort. Le FMI entrevoit une croissance de 5,2 % en 2017.

Selon les perspectives de l’institution basée à Washington DC, l’agriculture, l’inflation qui devrait rester en deçà de 2 % et une hausse attendue de la production pétrolière devrait impulser un souffle à l’économie du pays.

De plus, les prévisions pour 2018-21 prédisent un avenir radieux à l’économie nigérienne. Ainsi, l’expansion du secteur des industries extractives et l’augmentation des investissements publics et privés seront des facteurs clés pour atteindre une croissance du PIB de 6,1 % pour cette période.

Please publish modules in offcanvas position.