UEMOA

Abdoulaye Bathily veut faire de l’intégration africaine et de la libre circulation son cheval de bataille

Abdoulaye Bathily veut faire de l’intégration africaine et de la libre circulation son cheval de bataille

(Niamey et les 2 jours) - Candidat à la présidence de la Commission de l’Union africaine, Abdoulaye Bathily creuse son sillon de capitale en capitale où il martèle sa foi en une Afrique solidaire, intégrée, respectée et respectueuse de ses citoyens.

Ce Docteur en lettres et sciences humaines, et non moins parachutise, veut placer le Panafricanisme au centre des politiques africaines : « Il m’aura fallu pas moins de 50 ans d’études et de recherches sur les problèmes du continent pour forger l’homme, le diplomate, le leader, l’activiste et le professeur mais surtout, l’Africain que je suis aujourd’hui.» estime-t-il.

Parmi les objectifs qu’il se fixe, figurent en bonne place la libre circulation des Africains sur leur continent, l’adoption par les Etats du passeport africain et le démantèlement de toutes les barrières administratives et techniques qui freinent l’expansion du commerce et des investissements intra-africains : « On ne peut parler du développement de l’Afrique sans intégration, sans une libre circulation des personnes », assure-t-il, dans sa profession de foi.

Le Représentant spécial de Ban Ki-moon veut également doter l’Union africaine de « capacités d’alertes et de réactions rapides » ainsi que d’une « diplomatie préventive » efficace, afin de « réduire les armes au silence» sur le continent. Il revendique également pour l’Afrique un siège permanent au Conseil de Sécurité.

Enfin M. Bathily se veut le premier promoteur de la femme africaine comme « élément central de la renaissance africaine » et compte sur l’Université panafricaine pour incuber une nouvelle génération de jeunes dirigeants profondément panafricanistes : « Je suis de nationalité sénégalaise mais l’Afrique est mon pays » proclame-t-il.

Abdoulaye Bathily est né en 1947 au Sénégal. Historien, universitaire et homme politique, il a été plusieurs fois député et ministre sous les présidences d'Abdou Diouf et de Macky Sall.

Le prochain président de la Commission de l’Union africaine sera élu fin janvier 2017 à Addis-Abeba.

M. Bathily est en compétition avec 4 autres candidats : Moussa Faki Mahamat (Tchad), Pelonomi Venson Moitoi (Botswana), Agapito Mba Mokuy (Guinée Equatoriale) et Amina C. Mohammed (Kenya).

Please publish modules in offcanvas position.