UEMOA

Le FMI pourrait prolonger son plan d’aide en faveur du Ghana au-delà d’avril 2018

Le FMI pourrait prolonger son plan d’aide en faveur du Ghana au-delà d’avril 2018

(Niamey et les 2 jours) - Le Fonds monétaire international (FMI) pourrait envisager une prorogation de son plan d’aide triennal en faveur du Ghana au-delà d’avril 2018 si le nouveau gouvernement ghanéen le souhaite, a rapporté l’agence Reuters le 16 février, citant un dirigeant de l’institution.

«La prorogation du plan d’aide peut être envisagée si les autorités ghanéennes le demandent et si elle est nécessaire pour atteindre les objectifs économiques fixés», a déclaré à Reuters la directrice des opérations du FMI au Ghana, Natalia Koliadin.

Le programme d’aide du FMI permet au Ghana de bénéficer d’une enveloppe de 918 millions de dollars sur trois ans en contrepartie de réformes économiques destinées, selon l'institution, à retrouver une forte croissance. Il vise notamment à rétablir la viabilité de la dette, à limiter l’inflation et à réduire le déficit budgétaire en imposant au pays des objectifs très stricts en matière de mobilisation de financements et de dépenses publiques.

Le gouvernement du nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo (photo), qui a pris ses fonctions en janvier dernier, a annoncé récemment qu’il souhaitait une prorogation de ce programme d’aide.

Le PIB du Ghana a crû de quelque 7,5% par an au cours de la décennie 2003-2012, grâce notamment à d'importantes exportations d'or, de cacao et aussi de pétrole que le pays a commencé à produire en 2010.

Ce pays, considéré comme une des démocraties les plus stables en Afrique, a cependant commencé à connaître des difficultés économiques depuis 2013, en raison de la forte dégradation des comptes publics: déficit budgétaire élevé, inflation au-dessus des prévisions officielles et ratio dette-PIB d’environ 70%.

Please publish modules in offcanvas position.