UEMOA

Nigeria : sur les 300 millions $ levés en « obligations diaspora », combien les Nigérians ont réellement souscrit ?

Nigeria : sur les 300 millions $ levés en « obligations diaspora », combien les Nigérians ont réellement souscrit ?

 (Niamey et les 2 jours) - Le Nigéria avait déjà franchi une étape décisive lorsqu'il y a quelques temps, son gouvernement a annoncé l'émission d'obligation souveraines de 100 millions $, ciblant sa diaspora à l'étranger. C'est un mécanisme rare de mobilisation de ressources pour les Etats, que seuls l'Inde, le Pakistan et Israël ont expérimenté dans la catégorie des pays émergents.

L'opération s'est soldée par un succès pour la deuxième puissance économique d'Afrique qui, avec ce procédé, a mobilisé l'équivalent de 300 millions $, mais une incertitude existe sur le niveau de participation des Nigérians de la diaspora à cette opération. Techniquement, le Nigéria qui a déjà mobilisé 1,5 milliard $ cette année sur le marché international des capitaux, n'a pas de problème avec les investisseurs.

L'hypothèse qui est généralement avancée pour justifier le recours à la diaspora, est qu'en dernier recours, cette dernière peut devenir une importante source de financement, et il est bien d'y habituer les personnes qui la composent. En 2016, les transferts de la Diaspora nigériane ont atteint un montant global de 35 milliards $.

Des observateurs pensent que, même si les souscripteurs ont été majoritairement des institutionnels, leur configuration a changé, laissant penser que le profil des investisseurs de détail était un peu différents. Il y a aussi eu de nombreuses banques d'investissement, mais le caractère confidentiel de leurs interventions fait qu'il est difficile de repérer qui ont été leurs donneurs d'ordre.

Cet eurobond nigérian dédié à sa diaspora, a été conduite par le sud-africain Standard Bank, l’américain Bank of America Merill Lynch ainsi que les groupes nigérians First Bank of Nigeria et United Bank for Africa.

Les investisseurs ont accepté un taux de 5,62% au-dessus des taux applicables aux bons du trésor américain. Un prix légèrement en dessous des attentes qui étaient de 4,21%. Des analystes pensent que l’ouverture des souscriptions a été négativement impactée par une nouvelle baisse des prix du pétrole.

Idriss Linge

Please publish modules in offcanvas position.