UEMOA

Le G5 Sahel à la recherche de 56 millions $ de l'Union européenne pour lutter efficacement contre le djihadisme

Le G5 Sahel à la recherche de 56 millions $ de l'Union européenne pour lutter efficacement contre le djihadisme

(Niamey et les 2 jours) - Comme le révèle Reuters, les pays du G5 Sahel ont besoin de 50 millions d'euros (56 millions de dollars) de l'Union européenne (UE) pour mettre en place une force multinationale afin de contrer des groupes djihadistes présents dans la sous-région. Le financement de l’UE devrait permettre à ces pays (le Tchad, le Niger, le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie), de mettre enfin en œuvre leur plan régional pour s’attaquer efficacement à cette menace transfrontalière.

« Le conseil des ministres des pays du G5 Sahel demande à l'Union européenne de soutenir financièrement le déploiement et le fonctionnement de la Force commune du G5 Sahel.», a déclaré le général malien Didier Dacko, en présence des diplomates de l’UE.

Ces dernières années, le désert du Sahel est devenu un terrain de prédilection pour les groupes djihadistes, certains liés à Al-Qaïda et d’autres au groupe Etat islamique. Ces groupes qui ont déjà frappé la France, la Belgique et l’Espagne, continuent de représenter, si leurs actions ne sont pas neutralisées efficacement, une menace pour l’ensemble des pays européens.

L'année dernière, le G5 Sahel a proposé d'établir des unités spéciales, chacune composée d'une centaine de soldats bien formés, capable de répondre rapidement à toutes formes de menaces. Ces unités devraient être déployées dans les zones d’opérations des groupes djihadistes.

Les efforts des pays de la région viennent en renfort à ceux des forces de maintien de la paix des Nations Unies au Mali et de la force Barkhane, qui a mobilisé environ 4 000 soldats français dans ces cinq pays.

Fiacre E. Kakpo

Please publish modules in offcanvas position.