UEMOA

L'Afrique subsaharienne est la région la plus touchée par la baisse des investissements (Banque mondiale)

L'Afrique subsaharienne est la région la plus touchée par la baisse des investissements (Banque mondiale)

 (Niamey et les 2 jours) - Selon la Banque mondiale, les perspectives de croissance à long terme des économies en développement sont compromises par le ralentissement des investissements, dû en partie à la reprise fragile de l'économie mondiale.

Parmi les régions les plus touchées par la tendance à faible investissement, l'Afrique subsaharienne où les récentes mauvaises performances des principales économies exportatrices de matières premières, comme le Nigeria, l'Afrique du Sud et l’Angola ont freiné les efforts visant à réduire la pauvreté.

Dans sa dernière édition des Perspectives économiques mondiales, la Banque a souligné une tendance corrosive à long terme. L’institution financière explique que le ralentissement de l'investissement dans les économies en développement a freiné la croissance de la productivité.

Lors d’une interview, Paul Romer (photo), économiste en chef de la Banque mondiale, a déclaré que l'effet à long terme du faible niveau des investissements dans ces économies, est l'un des principaux défis auxquels l'économie mondiale est confrontée aujourd'hui. Il a également souligné que ceci révèle que les marchés mondiaux des capitaux ne fournissent pas les ressources financières nécessaires aux pays du tiers monde.

La Banque mondiale a annoncé, dimanche, qu'elle prévoyait une croissance de 2,6% pour l'Afrique subsaharienne contre 1,3% en 2016. En 2018, la région constituée de 44 pays devrait progresser d’environ 3,2%, selon les chiffres avancés par l’institution basée à Washington.

Fiacre E. Kakpo

Please publish modules in offcanvas position.