UEMOA

Côte d’Ivoire : le canadien Westbridge Mortgage Reit rafle la BHCI face à la Banque de l’habitat de Tunisie

Côte d’Ivoire : le canadien Westbridge Mortgage Reit rafle la BHCI face à la Banque de l’habitat de Tunisie

(Niamey et les 2 jours) - Le gouvernement ivoirien a autorisé, hier en conseil des ministres, la cession de 51,6% de ses parts, soit 349 700 actions, détenues dans la Banque de l’Habitat de Côte d’Ivoire (BHCI) à Westbridge Mortgage Reit, une société de droit canadien spécialisée dans le financement de l’immobilier.

Le coût, ainsi que les modalités de cette transaction, n’ont toutefois pas encore été rendus publics. Les autorités ivoiriennes se limitant à dire que « cette opération permettra de recapitaliser la banque et de la rendre conforme à la réglementation bancaire de l’UEMOA et ainsi, de renforcer sa mission de financement de l’immobilier ». Ceci, « compte tenu des pertes importantes enregistrées par la BHCI de nature à compromettre durablement ses missions ».

Le choix des autorités ivoiriennes s’est donc porté sur le canadien Westbridge Mortgage Reit à la suite d’un processus de sélection effectué par le comité ivoirien de privatisation, conseillé en la matière par la banque d’affaires Rothschild & Cie.

Ainsi, sur vingt-un (21) prétendants au rachat de la BHCI au départ, seules Westbridge Mortgage Reit et la Banque de l’habitat de Tunisie sont parvenues à se maintenir dans la short-list finale. Toutefois, les propositions « bien meilleures surtout en termes de niveau et de délai de recapitalisation de la BHCI » ont permis de faire pencher la balance vers la société canadienne, a confié une source proche du dossier à l’Agence Ecofin.

Ainsi, avec ce résultat, la Banque de l’Habitat de Tunisie enregistre une nouvelle déconvenue dans ce dossier du rachat de la BHCI. On se rappelle qu’en septembre 2016, les responsables de la Banque tunisienne avaient prétendu avoir racheté la BHCI. Information sitôt démentie par le comité de privation de Côte d’Ivoire.

A noter que c’est le 23 décembre 2015 que le gouvernement ivoirien a annoncé officiellement sa volonté de céder ses 55,9 % de parts qu’il détenait dans la BHCI. Ceci, à raison de 51 %, à un investisseur privé de référence, et les 4,9 % restants au personnel de la banque.

B.K

Please publish modules in offcanvas position.