UEMOA

Ghana : le gouvernement Akoufo Ado envisage de réduire le déficit budgétaire du pays à 6,5 % du PIB en 2017

Ghana : le gouvernement Akoufo Ado envisage de réduire le déficit budgétaire du pays à 6,5 % du PIB en 2017

(Niamey et les 2 jours) - Ce jeudi, le ministre ghanéen des Finances, Ken Ofori-Atta (photo), a annoncé au parlement dans un discours sur le budget annuel que le gouvernement envisage de réduire le déficit budgétaire du pays à 6,5 % du PIB en 2017 contre 8,7% l'an dernier. Le gouvernement entrevoit ensuite ramener l'inflation à 11,2% en décembre prochain contre 13,3% en janvier de cette année. Il prévoit également une croissance du PIB de 6,3% en 2017, a déclaré Ofori-Atta.

« Le budget va stimuler le rythme de la création d'emplois et accélérer la croissance en encourageant le secteur privé », a déclaré Ofori-Atta. « Nous allons passer de la gestion économique axée sur la fiscalité à celle axée sur la production, ce qui réduira substantiellement les coûts » a-t-il poursuivi.

Le nouveau parti patriotique a pris le pouvoir en janvier après sa victoire électorale et avait promis d’assainir les finances publiques, de réduire les impôts, de restaurer la croissance et de créer des emplois dans une économie dominée par la production de l’or, du pétrole et du cacao. Le président Nana Akoufo Ado élu en décembre dernier hérite en effet d'une économie caractérisée par un déficit budgétaire qui s’est considérablement creusé ces dernières années.

Depuis 2015, le pays suit un programme du Fonds monétaire international de 918 millions de dollars qui devrait se terminer l'année prochaine. Le nouveau gouvernement ghanéen a annoncé qu’il reverrait les termes du programme avec l’institution de Bretton Woods car n'ayant pas réussi à atteindre la plupart de ses objectifs de rétablissement de la stabilité macroéconomique.

Please publish modules in offcanvas position.