Télécoms

Vers une cession partielle d’actions de l’opérateur Airtel-Niger ?

Vers une cession partielle d’actions de l’opérateur Airtel-Niger ?

(Niamey et les 2 jours) - Le bruit court que le Président-directeur général du groupe télécoms indien, Sunil Bharti Mittal, a laissé entendre en janvier que des fusions et cessions d’actions étaient envisagées dans certaines de ses filiales africaines peu rentables.

A l’ordre des filiales africaines ciblées, selon des sources internes à Airtel, relayées par le journal économique indien The Economic Times, figure Airtel-Niger.

Contactée par la rédaction de Niamey et les 2 jours, Airtel Niger se refuse à tout commentaire. La filiale nigérienne laisse entendre qu’elle communiquera sur le sujet en temps opportun.

C’est dans le but de réduire la dette du groupe et d’améliorer ses performances que le Pdg Sunil Mittal envisage des cessions d’actions ou des fusions. Pour le Président d’Airtel Afrique, Christian de Faria, « des vents contraires alimentés par les fluctuations monétaires, les problèmes réglementaires et d'autres défis de l'industrie» ont été des difficultés auxquelles a fait face la branche du groupe durant la dernière année financière.

A titre illustratif, M. de Faria avance une perte de 91 millions de dollars, enregistrée au troisième trimestre 2016. Un manque à gagner tout de même moindre que les 170 millions de dollars perdus en 2015.

Au vu de la récession, le journal indien The Economic Times annonce une possible collaboration d’Airtel avec Orange pour consolider ses activités en Afrique. Comme il l’a déjà fait au Burkina Faso ou encore en Sierra Leone.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.