Agro

L’Etat nigérien compte sur le secteur privé pour atteindre l’objectif « Faim zero » d’ici 2020

L’Etat nigérien compte sur le secteur privé pour atteindre l’objectif « Faim zero » d’ici 2020

(Niamey et les 2 jours) - Encourager et appuyer le secteur privé dans son rôle de participation à la lutte contre l’insécurité alimentaire. C’est la stratégie de l’exécutif nigérien pour atteindre l’un de ses défis majeurs : assurer la sécurité alimentaire et atteindre l’objectif « Faim Zéro » à l’horizon 2020.

C’est dans ce cadre que le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Alladé Abouba (photo), a effectué une série de visites dans des fermes rurales samedi dernier en vue de rencontrer les promoteurs. Le but de la visite est de constater de visu les efforts fournis par ces promoteurs privés, de recenser leurs préoccupations pour savoir quel soutien leur apporter.

La ferme piscicole de Saga, destinée à la production du tilapia et du silure, a ouvert le bal de la visite de terrain. Elle dispose de 8 bassins et a mis une tonne de poissons sur le marché en 2016. Mais le promoteur n’a pas manqué de relever ses difficultés notamment liés au problème d’inondation de ces bassins en période pluvieuse.

La seconde visite du ministre d’Etat nigérien était la coopérative maraichère de Tchingal Bangou. Le promoteur de ce site se dit souvent freiné dans son élan par des soucis liés à la fourniture d’eau. Un souci que compte solutionner l’exécutif par la mise en place d’un forage profond ou d’un système de drainage d’eau à partir du fleuve appuyé par des motopompes.

Le dernier site visité concerne la ferme de Kassay dans la ville de Hamdallaye (département de Dosso au sud-est du Niger). Créée en 2003, la ferme couvre une superficie de 40 ha et est dédié à une exploitation agro-pastorale. L’on y retrouve l’élevage de la volaille, d’ovins et de bovins. A côté, des semences de mil, la culture fruitière et maraîchère.

Please publish modules in offcanvas position.